Casimir flashe le projet, c’est avec ces types que le groupe doit se faire, ce sera Le Roi Angus, une ode mélancolique à la jeunesse sidérante appelée à se perdre dans le temps qui passe. Augustin (batterie), Léonard (guitare), Raphaël (guitare), et Alexis (basse) rejoignent le projet.

Le groupe enregistre son premier album dans la foulée à Fribourg, puis va le mixer à San Francisco avec Doug Hilsinger, un pote de la grande famille des John Dwyer (Thee Oh Sees) et autres Sonny Smith (Sonny & The Sunsets).

Les premiers concerts ont lieu à Genève, Los Angeles, San Francisco, Berlin ou Paris, et le groupe est régulièrement invité à ouvrir pour des groupes qu’il apprécie (The Growlers, Unknown Mortal Orchestra, Feu ! Chatterton, Klaus Johann Grobe...).

Au cours d’une année 2016 bien chargée, le groupe enregistre son deuxième album à Istanbul et se produit dans de nombreux clubs et festivals suisses d’importance, notamment au Paléo Festival, livrant des sets tendus et poétiques qui mettent les kids en transe et interpellent les plus âgés.

En français dans le texte, en caleçon dans les trams, en peignoir aux répétitions, au golf sur les aires d’autoroute, le Roi Angus est une grande pause qui n’appelle pas la reprise du travail.

Le Roi Angus : Martin Casimir Admonk (chant), Augustin von Arx (batterie), Raphaël Tuti (guitare), Léonard Persoz (guitare), Alexis Kacimi (basse)

Îles Essentiel (Cheptel Records – Echo Orange), sortie en France octobre 2016