Né d’une rencontre studio en banlieue parisienne, le duo composé de Félix Matschulat (guitare-chant) et JM Pelatan (basse-machines-samples) enregistre ses premiers morceaux et décroche la finale de nombreux tremplins. Porte-voix de la génération DIY, le duo attire l’attention des médias et écume les salles et les festivals jusqu’à la sortie de leur premier album en Octobre 2015. Le tandem s’entoure alors de partenaires professionnels : le management Paradoxx, les tourneurs Nueva Onda et Pyrprod, l’éditeur Alter-K, le label Roy Music, l’agence Next Step (ch), et sort ses premiers clips avec des réalisateurs internationaux.

La musique de No Money Kids cherche la beauté dans la souffrance et leur univers clair-obscur attire l’attention du monde de la mode (défilés Schwarzkopf, Backstage Agency, Stylist, Glamour). A la rentrée 2016, le duo sera le groupe ‘‘découverte’’ mis en avant par la marque de prêt-à-porter Cotélac avec la création d’un E.P. promotionnel distribué dans plus 110 boutiques en France et à l’étranger.

Après un premier album remarqué et plus d’une centaine de concerts, les Kids prennent de la bouteille, pas du pinard ou des bulles bourgeoises, mais un bon vieux whisky tourbeux. Le 24 Mars 2017, l’ « electro-blues » de No Money Kids est de retour avec un second LP dans lequel ils esquissent l’esclavage moderne (« Shot the Master »), le deuil (‘‘Man Down’’), le suicide (‘‘Loaded Gun’’), l’amour (‘‘Take me to your Home’’) ou la séparation (« Easy »). Autant d’hymnes rock qui ont séduit les ‘‘music supervisors’’ en France et à l’étranger : on retrouvera leurs singles dans les séries TV américaines - Banshee, The Returned, Night Shift, Goliath (avec Billy Bob Thornton), ou dans les films Misconduct (avec Al Pacino et Anthony Hopkins) et Baby, Baby, Baby (avec Bradley Cooper et Jessica Alba). La preuve que les Kids ne sont pas toujours des sales gosses.