Né d’une rencontre en banlieue parisienne, le duo composé de Félix Matschulat (guitare-chant) et JM Pelatan (basse-machines-synthés) enregistre ses premiers morceaux et ne tarde pas à se faire remarquer lors des premiers concerts. Porte-voix de la génération DIY, le tandem attire l’attention des médias et écume les salles et les festivals jusqu’à la sortie du premier album (I Don’t Trust You) en Octobre 2015, entouré de partenaires professionnels : Paradox (management), Alter-K (publishing) et Roy Music (label). Le blues électronique de No Money Kids cherche la beauté dans la douleur, l’univers clair-obscur attire l’attention du monde de la mode (défilés Schwarzkopf, Stylist, Glamour, Modzik) et inspire les premiers clips avec des réalisateurs internationaux. En 2016, No Money Kids est repéré par le haut-de-gamme du prêt-à-porter, désigné groupe ‘‘découverte’’ de la marque Cotélac avec la création d’un EP promotionnel, 15.000 exemplaires distribués dans plus 110 boutiques en France et à l’étranger.

Après un premier album remarqué et plus d’une centaine de concerts qui leur forgent une solide réputation scénique, No Money Kids prend de la bouteille, pas du pinard ou des bulles bourgeoises, mais un bon vieux whisky tourbeux. Au Printemps 2017, les Kids génération Larry Clark sont de retour avec un second album aux productions soignées, dans lequel ils esquissent le deuil (Man Down), la déviance (Burning Game), la romance (Take me to your home), le suicide (Loaded Gun) ou encore l’esclavage moderne (Shot the master). Autant d’hymnes rock qui séduisent les ‘‘music supervisors’’ outre-atlantiques : nombre de leurs singles se retrouvent dans des séries TV - Banshee, Night Shift, Veep, Goliath (avec Billy Bob Thornton), ou dans des films - Misconduct (avec Al Pacino et Anthony Hopkins) et Baby, Baby, Baby (avec Bradley Cooper).

Dès sa sortie, leur nouveau LP (Hear the Silence) est félicité par des médias prestigieux (exclu Inrockuptibles & Rolling Stone), le premier single (Take me to your home) est actuellement playlisté sur Oüi Fm, FIP & MTV, et la nouvelle tournée les amène à fouler les planches de festivals de renom tel que Rock en Seine 2017…

"No Money Kids confirme son statut de nouveau duo à surveiller, un univers efficace où riffs ajustés alternent avec ballades étudiées" - ROLLING STONE

"Entre blues rugueux et électro de haute voltige, le duo s’offre un élégant retour" - INROCKUPTIBLES

"Un blues électrique qui donne envie de faire du stage-diving en pleine rue" - STYLIST

"D’emblée, ces deux français mettent la barre très haut" - ROCK EN SEINE MAG